Une salle de consommation à moindres risques est un dispositif pour protéger les personnes toxicomanes et les aider à prendre un tremplin vers des soins. Ce nouveau dispositif socio-sanitaire situé au numéro 9 de la rue de Woeringen, près de la gare du Midi, s'ouvrira dans le courant du mois de décembre. Nommé 'Gate', celui-ci sera organisé et encadré par une équipe socio-médicale, composée de différentes associations et autorités, pour offrir une alternative à la consommation de drogues dans l'espace public et permettre de lutter contre les nuisances associées. 

Situé dans le coeur de Bruxelles, à quelques pas de la place Rouppe, l'annonce de ce dispositif a inquiété quelques citoyens quant aux possibles perturbations à venir. C'est pourquoi une séance d'information est organisée ce mercredi à 19h, dans la salle omnisport du palais du Midi, "afin d'aller dans un processus d'inclusion et de transparence envers les citoyens". 

Pendant la séance d'information, la Ville de Bruxelles présentera le nouveau dispositif et répondra aux questions en présence des principaux protagonistes du projet, c'est-à-dire des représentants de la police, du CPAS de la Ville de Bruxelles, de Bravvo (service de prévention de la Ville de Bruxelles), de la Mass (Maison d'accueil socio-sanitaire) et de l'ASBL Transit. Une centaine de salles de consommation à moindres risques existent déjà dans le monde, dont une à Liège, qui a déjà empêché la prise de 20.000 consommations dans l'espace public, selon Bruno Valkeneers, chargé de communication de l'ASBL Transit. "On est dans un objectif de pacification de l'espace public, avec ce dispositif". Le projet "Gate" est en préparation depuis plusieurs années et a été mis en route au lendemain des dernières élections communales.