Le Conseil Régional de Sécurité de la capitale a décidé vendredi soir, de compléter sur le terrain de la Région-ville les mesures prises au niveau national en mettant en place des Sanctions Administratives Communales (SAC) appliquées à l'encontre de particuliers qui ne respectent pas les mesures de distanciation sociale dans l'espace public.

Un système de perception immédiate des amendes sera instauré de même qu'un système d'harmonisation au niveau des 19 communes, a indiqué vendredi soir le cabinet du ministre-président Rudi Vervoort (PS) en charge de la coordination de la sécurité à Bruxelles.

Autre décision: la mise en place d'une cartographie des parcs et espaces verts par commune afin que les bourgmestres puissent informer leur population de la disponibilité de ces espaces. Il a été estimé que dans cette phase difficile de mesures de restriction des déplacements publics, chacun doit pouvoir profiter d'un espace vert pour prendre l'air. Cette cartographie sera mise à disposition via le site de Bruxelles Environnement.

Dans la foulée du Conseil National de Sécurité tenu vendredi à l'initiative des autorités fédérales compétentes, le ministre-président de la Région bruxelloise avait convoqué une nouvelle réunion du Conseil Régional de Sécurité (CoReS). La tenue de cette réunion au niveau régional permet notamment d'assurer concertation efficace avec, entre autres, le procureur du Roi, les zones de police et les bourgmestres bruxellois pour que les mesures puissent être mises en place de façon cohérente et respectées par tou(te)s.

Le Conseil National de Sécurité a décidé vendredi que les mesures de confinement seront prolongées jusqu'au 19 avril. Cette décision pourrait être renouvelée de deux semaines, jusqu'au 3 mai.

Certaines mesures déjà instaurées ont été précisées. Ainsi, l'activité physique en plein air et les promenades restent encouragées, toujours dans le respect de la distance sociale et en restant en mouvement pendant toute la durée de l'activité. Les "lockdown parties" organisées par quelques citoyens et qui continuent d'avoir conséquences sanitaires importantes restent interdites.

Il a également été convenu que les garderies seront maintenues dans les écoles pendant les vacances de Pâques.

Lorsque cela ne sera pas possible, une autre forme de garderie peut être organisée tout en respectant le principe de silo: les enfants gardés ensemble jusqu'à présent devront continuer d'être pris en charge ensemble; et les enfants seront de préférence pris en charge par des personnes avec qui ils ont déjà eu des contacts dernièrement.

"La situation de crise que nous vivons est inédite et difficile mais il faut tenir bon. Nous la traversons ensemble, en respectant les mesures mais aussi en faisant preuve de solidarité, en restant attentif aux personnes les plus vulnérables et en prenant soin de soi et des autres", a commenté le ministre-président Rudi Vervoort, à l'issue de la réunion du CoReS.