Bruxelles

L’Observatoire de la Santé et du Social de Bruxelles-Capitale a étudié le recours aux services d’urgence par les Bruxellois sur la période 2008-2016. 

Les Bruxellois recourent davantage aux urgences que les Flamands et les Wallons et ces recours sont plus fréquemment non référés par un médecin (près de neuf passages aux urgences sur dix). C'est ce qui ressort d'une étude de l'Observatoire de la santé et du social de Bruxelles-Capitale. En 2016, 498 841 passages via les services d'urgence hospitaliers ont été enregistrés chez les Bruxellois. Cela constitue un taux de 419 passages pour 1 000 habitants. Par rapport à 2008, cela représente une croissance de 14%, indépendamment de la croissance démographique de la population bruxelloise.

Deux passages aux urgences sur cinq concernent la population âgée de moins de 15 ans et de 65 ans et plus. C'est pour ces publics que les passages ont principalement augmenté : respectivement +21% et +33% entre 2008 et 2016. La population d'âge intermédiaire observe une hausse de 7%.

Entre 2008 et 2016, l’augmentation observée chez les enfants de moins de 15 ans s’exprime principalement par une hausse des recours aux urgences ambulatoires (sans hospitalisation), tandis que chez les personnes âgées de 65 ans et plus, il s’agit majoritairement d’une hausse des recours aux urgences suivis d’une hospitalisation. En 2016, un passage aux urgences sur dix pour les enfants de moins de 15 ans est suivi d’une hospitalisation, tandis qu’un passage aux urgences sur deux pour les personnes âgées de 65 ans et plus est suivi d’une hospitalisation.

Plusieurs éléments peuvent expliquer le recours aux urgences hospitalières plutôt qu'à la médecine générale : la facilité d'accès, la gravité du problème ressentie par le patient, l'indisponibilité du médecin traitant, etc. Pour l'Observatoire de la santé et du social, ces recours relativement élevés aux urgences, en particulier par les enfants et les personnes âges, témoignent du besoin d'adapter l'organisation du système des soins de santé actuel.