Bruxelles

"Quand l'affaire a éclaté dans les médias, je pense qu'aucun employé du Samusocial n'a vraiment été surpris."

Dans une interview accordée à l'hebdomadaire Bruzz, le rappeur bruxellois Isha revient sur son passé d'employé au Samusocial. Celui qui présente son nouvel album La Vie augmente Vol.2 assure qu'il était au courant des pratiques frauduleuses en cours au Samusocial à l'époque. "J'ai beaucoup donné à ce dispositif urbain de lutte contre l'exclusion", explique-t-il dans Bruzz. "J'ai bossé avec des SDF pendant quatre ans et, jusqu'à l'année dernière, je me suis occupé de réfugiés syriens, irakiens et afghans. Dans ma vie, je me suis souvent mieux occupé des autres que de moi-même."


"Grâce à ce boulot, j'ai compris l'utilité que je pouvais avoir dans la société. Ceci étant, je souhaitais changer d'air depuis un moment. Les soupçons de corruption qui planent sur la direction n'ont pas joué un rôle déterminant dans ma décision. En tant que travailleur (au Samusocial, NDLR), j'étais au courant de ces pratiques frauduleuses. Quand l'affaire a éclaté dans les médias, je pense qu'aucun employé du Samusocial n'a vraiment été surpris." Ça a le mérite d'être clair...