Après les riverains et associations de défense de la nature et de la biodiversité, ce sont les jeunes qui ont manifesté ce mercredi après-midi pour la préservation de la friche Josaphat. Ces 25 hectares situés entre Evere et Schaerbeek vont, selon les plans de la Région bruxelloise, devenir un véritable quartier, comprenant environ 1 500 logements ainsi que des écoles, crèches et infrastructures sportives et culturelles.

Mais les enfants présents aujourd'hui devant la maison communal de Schaerbeek ne le voient pas de cet œil-là : pour eux, il est inconcevable de bétonner autant de terres naturelles. "Cette vingtaine d'hectares est devenu une véritable réserve naturelle. La biodiversité s'y est beaucoup développée, à tel point que la friche compte plus d'espèces d'abeilles que dans le Zwin. Il faut absolument préserver cela", explique Marie, l'une des manifestantes.

© BAUWERAERTS DIDIER

Vendredi, les promoteurs immobiliers candidats doivent soumettre à la Société d’aménagement urbain (SAU) leur meilleure offre finale. "Le projet a été lancé il y a dix ans. Il ne correspond plus du tout à la réalité bruxelloise et aux valeurs écologiques des citoyens. On espère que ce nouveau plan tiendra compte de ces changements."

De nouvelles actions pourraient avoir lieu, précisent les jeunes.

© BAUWERAERTS DIDIER