Le chef du groupe MR au conseil communal de Schaerbeek, Georges Verzin, a décidé de quitter le Mouvement Réformateur, a-t-il annoncé mardi soir. Selon lui, l'échec des négociations avec le bourgmestre en titre Bernard Clerfayt (Défi) est dû au refus de Georges-Louis Bouchez et de David Leisterh de s'engager dès à présent à faire figurer le MR sur la liste du bourgmestre (LB) en 2024. "Son échec aux communales à Mons et le rejet dont il est aujourd'hui l'objet de la part des barons wallons pousse Bouchez à vouloir prendre la tête du MR schaerbeekois lors des élections communales de 2024, éjecter Clerfayt du maïorat et, par suite, éliminer Défi de la scène politique bruxelloise."

Goerges Verzin avance pour preuve le vote de l'assemblée générale, selon lui artificiellement gonflée par des doubles affiliations de membres issus d'autres sections locales, comme le bourgmestre d'Uccle ou la députée régionale Clémentine Barzin. "Bouchez m'a mis le couteau sous la gorge en m'imposant de m'engager à respecter le vote de l'assemblée alors qu'elle a été bidouillée et n'a donc aucune légitimité."

De son côté, le bureau du Rassemblement des libéraux progressistes s'inquiète de ces pratiques dans un courrier adressé à la Commission de conciliation et d’arbitrage du MR. "Après avoir végété longuement à environs 140 membres, la section serait passée soudainement à 281 membres en quelques semaines par le biais notamment de doubles affiliations. Renforcer la position du MR à Schaerbeek ne peut se faire au mépris des valeurs qui fondent le parti et le libéralisme."

Le président du MR bruxellois explique quant à lui que "la possibilité d'être affilié dans trois sections existe depuis toujours dans les statuts du MR. Mais c'est un point qui fait débat et qui pourrait faire l'objet d'une réforme. Pour ce qui est des nouvelles affiliations à la veille d'un vote, c'est mécanisme assez classique".

Mercredi midi, Bernard Clerfayt a par ailleurs annoncé avoir pris acte de la position du MR et proposé à Quentin van den Hove (Open VLD) de remplacer Sadik Koksal (Défi) en tant qu'échevin. Quentin van den Hove est conseiller communal depuis 2012 et a été élu sur la liste du bourgmestre lors des dernières élections communales. "Je lui souhaite bonne chance, a réagi Georges Verzin. C'était une opportunité pour la LB de m'inclure et d'ainsi élargir sa majorité en s'appuyant sur quelqu'un qui porte la voix des citoyens. Je siégerai désormais au conseil communal comme libéral indépendant. Je reste bien évidemment membre actif du rassemblement des libéraux progressistes."

Pour ce qui est de l'avenir du MR à Schaerbeek, David Leisterh tient à rester optimiste. "C'est clair que c'est un peu difficile car Georges Verzin était une cheville ouvrière du MR schaerbeekois. Mais il reste quatre ans avant les prochaines élections et je suis convaincu qu'on ne peut laisser un territoire aussi large sans fortes personnalités libérales. Nous allons pleinement saisir ce coup dur pour le transformer en opportunité", conclut le président du MR bruxellois.