Rentrée chaotique à l'école islamique La Vertu, installée chaussée de Haecht à Schaerbeek. Ce matin, une dizaine de professeurs ont été écartés et/ou transférés - dont deux délégués syndicaux -   par la direction, ceci sans avoir été prévenus au préalable. Pour le syndicat libéral CGSLB, la décision prise par la direction et le Pouvoir Organisateur est illégale. "La législation impose que les professeurs temporaires - sous-entendu non nommés - bénéficient de certaines priorités après quelques années de service? "explique le secrétaire général de la CGSLB Marc Mansis. 

"En clair, le Pouvoir organisateur doit les reprendre. S'il souhaite les écarte, il doit demander l'avis de la Chambre des recours de l'enseignement fondamental libre confessionnel. Le PO est complètement dans son tort. Mais ne veut pas revenir sur sa décision. De toute ma carrière, je n'ai jamais assisté à pareille situation", poursuit Marc Mansis, qui annonce une action syndicale demain matin devant l'entrée de l'école.

Une petite vingtaine d'enseignants - sur la grosse cinquantaine que compte l'école - manifestera demain matin. Un préavis de grève a été lancé pour ce mercredi, ils ne donneront donc pas cours. Le préavis de grève vaut également pour l'autre école islamique gérée par le même PO, La Plume à Molenbeek-Saint-Jean.

Une conciliation a eu lieu cet été entre le PO et les syndicats, à l'initiative de la CGSLB. Elle a donné lieu à une série de recommandations du bureau de conciliation de la commission paritaire de l'enseignement secondaire libre confessionnel. Recommandations qui n'ont visiblement pas été mises en place.