Sur l’initiative du pianiste Martin Salemi, soutenu par 75 musiciens schaerbeekois, la cité des ânes lance un concept inédit en Belgique : garantir un cachet minimum par musicien(ne) dans les bars de 120 euros par personne. Comment ? En créant un fonds de soutien destiné à aider les petits lieux Horeca à engager des musicien(ne)s. Nonante euros sont pris en charge par la commune et les trente euros minimum restants par les bars.

Le projet Muzik1030 Bar est ouvert à tous les bars schaerbeekois qui souhaitent organiser un concert, à tous les styles musicaux, et à tous les groupes dont au moins un(e) musicien(ne) habite Bruxelles. La programmation est laissée libre aux soins de chaque bar qui peut organiser jusqu’à maximum deux concerts par mois dans le cadre du projet.

"Ca fait plusieurs années, bien avant le Covid, que je constate amèrement une baisse inexorable des bars programmant des concerts et, par ricochet, des cachets des artistes. Une érosion de la vie culturelle si importante dans le tissus urbain schaerbeekois, explique Martin Salemi. L'objectif principal de Muzik1030 Bar est donc d'améliorer les conditions de travail des musicien(ne)s dans les bars, et dans la foulée de redynamiser et réinsuffler toute une vivance culturelle."

L'initiative vise une quinzaine de concerts chaque mois dans la commune à ce tarif minimum. Certains événements deviendraient des rendez-vous fixes, d'autres resteraient ponctuels. En termes de calendrier, le projet s’étale sur deux ans. Il va démarrer à la Fête de la Musique ce 19 juin et se poursuivra pour une phase test de six mois avec près de soixante concerts de juillet à décembre 2021. 

A partir de 2022, l’intervention de la commune sera de 70 euros et les autres 50 euros minimum seront assurés par les bars. Le projet pourrait également évoluer de plusieurs manières : "En fonction du budget, on pourrait augmenter le nombre de concerts ou le cachet minimum. Et dans le futur, idéalement le projet serait renouvelé chaque année, avec de plus en plus de participants, côté bars et côté musicien(ne)s.

Avec ce projet, la commune de Schaerbeek, à travers ses échevines Sihame Haddioui, Adelheid Byttebier et Lorraine de Fierlant, entend fournir une aide concrète aux artistes, premier pas vers une amélioration de leur situation, et un soutien financier bienvenu pour les petits établissements Horeca.