3D Chic utilise le laser et le cristal optique pour réaliser des portraits

BRUXELLES S’il est difficile de mettre Paris en bouteille, Marc Janssens n’a, lui, aucun mal à mettre votre tête, celle de vos enfants, de votre conjoint(e), de votre animal de compagnie ou de votre artiste préféré dans un cube de cristal optique.

Un quart d’heure lui est nécessaire pour vous tirer le portrait, le traiter sur un logiciel, lequel recrée votre bobine en trois dimensions puis la pixelise avant de donner l’ordre à la machine laser dans laquelle se trouve une énorme lentille de vous refaire le portrait.

Cet Anversois bon teint a longtemps bourlingué, notamment aux États-Unis. À Las Vegas, en 2001, il fit la connaissance d’un physicien allemand, Rainer Eissing, spécialisé dans les shows laser. “Il était frustré de voir ses œuvres disparaître une fois le courant coupé. Il voulait les voir vivre et s’est donc spécialisé dans l’optique après avoir testé son système avec du plexiglas et du verre normal. Cet appareil est le fruit de sept ans de recherches.”

Devenu au fil du temps responsable du marketing de la société allemande Crystalix, l’une des trois dans le monde à faire ce genre d’objets d’art, Marc a ainsi, depuis trois ans, la responsabilité de deux boutiques en Belgique (Bruges et Bruxelles), une aux Pays-Bas, une en Grande-Bretagne et deux en Allemagne. “Nous avons quatre types de machines, capables aussi bien de traiter des miniatures que des très grands formats.”

Le résultat peut soit apparaître en deux dimensions, soit en trois. Depuis 2001 (aux États-Unis) et 2006 (en Belgique), Marc a eu l’occasion de tirer le portrait de plusieurs célébrités qui sont venues chez lui, “comme l’un des Pink Floyd, mais aussi les membres de Kiss ou Pelé que j’avais invité à l’ouverture d’un centre commercial à Dublin” .

“Récemment, les musiciens de Johnny Hallyday lui ont fait cadeau d’un cristal que je suis venu lui apporter à l’hôtel Windsor” , ajoute Marc Janssens dont la toute dernière commande lui a été confiée par l’ambassade du Brésil. “Un portrait de Lula.”

Quant à la pièce la plus chère, elle représente une caricature des Rolling Stones. “Ils ont accepté l’image et touchent 15 % de royalties sur chaque commande (à 890 € pièce). Par pièce classique, il faut compter entre 50 et 80 €. Il faut compter 85.000 € pour la machine, l’appareil photo, le logiciel et quatre jours de formation. L’acquéreur potentiel doit aussi investir dans le stock de cristal vide et aménager sa boutique. Je suis toujours occupé à démarcher de nouveaux marchés. Et ici, je reçois des commandes du monde entier.”

3d chic

49 rue Marché aux Herbes

1000 Bruxelles

02/513.05.21

www.3d-chic.net



© La Dernière Heure 2009