Ça aurait pu être une belle histoire comme Facebook en apporte. Mais c’est un "ascenceur émotionnel" qu’a vécu Bénédicte cette semaine, comme elle le relate sur le groupe La Schaerbeekoise.

Tout commence mardi. Elle attache son vélo électrique aux arceaux en bas de chez elle, quartier Riga. Un joli vélo dans lequel elle a mis "toutes ses économies". Mais "tête de linotte, j’ai oublié de fermer correctement mon cadenas". Heureusement, un gentil voisin cycliste "est passé par là et mon vélo a été mis en sécurité au commissariat à côté de la gare de Schaerbeek". Le lendemain, prévenue par un message policier scotché à l’arceau, elle récupère son "indispensable" moyen de se déplacer dans sa "vie à 100 à l’heure". 

Les deux voisins continuent à communiquer par l’intermédiaire de la barre de stationnement. Bénédicte écrit : "sans vous, je n’aurais jamais retrouvé mon vélo. J’ai eu beaucoup de chance de tomber sur quelqu’un comme vous". Le sauveur relaye : "quand j’ai vu votre vélo pas attaché, ça m’a choqué : on m’en a déjà volé deux. Je suis resté jusqu’à ce que la police arrive. Puis j’ai trouvé votre message et les bonbons. Ça a changé ma journée et mis un grand sourire à ceux à qui je l’ai raconté".

L’histoire hélas connaît un dénouement plus moche : vendredi, le vélo de Bénédicte est bel et bien… volé à la gare du Luxembourg. "Si vous voyez mon BMW avec deux pédales de couleurs différentes (grise et noire) sur un site de revente, je vous serai très reconnaissante de m’en informer. Je ne peux pas baisser les bras. J’ai été protégée une fois : peut-être le serai-je une deuxième fois ?"