Les chauffeurs disent souffrir de problèmes physiques à cause de 200 sièges jugés inconfortables. La Stib va les remplacer.

Les chauffeurs de la Stib se plaignent également de la pénibilité de leur travail et de leurs horaires trop flexibles qui "impactent la qualité de la vie familiale et la santé physique et mentale."

"Depuis des années, nous demandons, via nos syndicats une baisse significative des horaires coupés mais rien ne change, expliquent-ils. Nous demandons du matériel de qualité et pas uniquement des bus électriques ou hybrides pour faire plaisir aux écologistes. Ces bus-là sont horribles à conduire, quand ce n’est pas le siège conducteur qui ne convient pas, ce sont les portes du bus qui nous prennent la tête tous les jours !"

"Nos collègues du dépôt de Petite île roulent essentiellement avec des sièges USSC. Ces sièges sont tout aussi confortables qu’un banc public. Le problème est connu depuis la réception de ce modèle de sièges il y a de cela plusieurs années mais rien ne change malgré les plaintes", mentionnent les chauffeurs.

De son côté, Françoise Ledune précise que ces sièges concernent 200 des 800 véhicules. "Un groupe de travail a été mis en place avec les syndicats afin de remédier à un problème de plaintes relatives aux sièges USSC, qui vont dès lors être remplacés. Le montage va commence au mois d’avril et l’ensemble de la flotte devrait être équipée des nouveaux sièges pour le milieu de l’été. En attendant, on a mis à disposition des chauffeurs un coussin orthopédique qu’ils peuvent utiliser à leur guise pour soulager leurs problèmes physiques."

Enfin, les chauffeurs déplorent la pénibilité de leur travail qui n’est pas reconnue. "Nous souffrons également, tous à des degrés divers, de douleurs au dos, aux genoux, aux cervicales, et tendinites en tout genre. Ces problèmes surviennent après quelques années de conduite non-stop dans une ville comme Bruxelles avec un trafic et des travaux à n’en plus finir. Nous devons également gérer une clientèle de plus en plus exigeante, sous la pression d’une direction qui ne vous écoute que très peu et qui passe son temps à s’occuper de futilité, et avec du matériel neuf en apparence mais horrible à conduire", concluent-ils.