Les quelque 81 membres de la section locale du PS saint-gillois en ordre de cotisation, vaccinés et présents hier soir à La Maison du Livre ont plébiscité l’échevin de l’Enseignement Jean Spinette, après avoir écouté les arguments des trois candidat.e.s durant 35 minutes.

Cette soirée électorale interne au PS était destinée à désigner le successeur de Charles Picqué, sur le départ. Pour rappel, cette élection interne se déroule sur fond de tensions fortes entre les deux principaux candidats.

Jean Spinette a récolté 48 voix, soit 58 % des voix. Sa principale concurrente Cathy Marcus a récolté 25 voix, Myriem Amrani a quant à elle récolté huit voix. Il n’y aura donc pas de second tour.

Jean Spinette se réjouit de l’issue, bien évidemment, et remercie la façon “positive” dont s’est déroulée la soirée. “L’ambiance était bonne. Et nous avons conscience des enjeux qui nous attendent”, commente l’heureux élu. Charles Picqué est lui aussi soulagé. “Cela nous évite un 2e tour, souvent source de crispations. Le résultat est franc dès le premier tour. Jean a fait une très bonne présentation.” Quid de Cathy Marcus, qui annonçait partout qu’elle quitterait le collège en cas de défaite ? “Ils se sont promis de travailler ensemble”, parie Charles Picqué, qui profite de l’occasion pour démentir avoir reçu une quelconque pression de la section locale pour un départ anticipé. “Ils se complètent bien. Je pense qu’ils vont réussir à travailler ensemble.”

Charles Picqué pronostique une passation de pouvoir au mois de mai, au pire en septembre si la pandémie retarde les projets qu’il souhaite boucler avant son départ.