"A court terme, nous demandons deux pistes monodirectionnelles entre Léopold II et Montgomery qui garantit à la fois la sécurité des cyclistes et préserve les places de stationnement du quartier". C'est ce qu'on peut lire sur la feuille distribuée entre les habitants avec un lien vers la pétition. Ce samedi midi, au 229 avenue Tervueren à Woluwé-Saint-Pierre, une trentaine de riverains de ce tronçon se sont réunis, pour discuter du projet régional de la piste cyclable entre Léopold II et Montgomery. Rassemblés à l'appel du comité Montgomery-Tervueren, ils ont élaboré une manière de faire entendre leur voix dans le cadre de cet aménagement qui aura lieu devant chez eux.

Pour rappel, le plan mobilité de la Région prévoit la suppression de 50 places de stationnement au profit d'une piste cyclable bidirectionnelle. Cette piste a rappelé la Région, via le cabinet de la ministre de la Mobilité Elke Van den Brandt, est indispensable afin d’avoir une continuité de pistes.

"Nous ne sommes pas contre la piste cyclable, insiste Philippe, coordinateur du comité. Nous sommes conscients qu'il y a un manque mais nous pensons que le projet en état n'est pas optimal pour tous les usagers".

Pour les riverains retirer des places de stationnement est problématique. "Dans le cadre de mon activité professionnelle, je reçois beaucoup de monde, raconte Charles De Villelume. J'ai un cabinet d'expertise de tissus anciens. Les gens viennent avec des tapisseries. J'accueille également une maison de vente et des salles d'exposition". Sa collègue, Stéphanie DeLooz poursuit : "Dans cette rue il y a aussi une paroisse allemande avec une chapelle. Tous les dimanches les parkings sont complets. Il y a les parents des élève du collège Saint-Michel qui se garent ici. Un immeuble de bureaux va être rénové en logements. Ce qui implique plus de voitures dans un endroit déjà en tension".

Plusieurs conseillers communaux MR de Woluwé-Saint-Pierre s'associent à ce mouvement citoyen. "Il y a, en effet, un chaînon manquant dans la piste cyclable entre le parc du Cinquantenaire et le square Léopold, reconnaît Laurent De Spirlet (MR), conseiller communal de l'opposition à Woluwé-Saint-Pierre. Par contre, nous pensons qu'il y a suffisamment d'espace pour positionner une piste cyclable sécurisée tout en gardant les places de parking".

"Nous pensons qu'il faut trouver d'autres solutions, être plus créatifs, abonde Alexia Bertrand conseillère communale à Woluwé-saint-Pierre et députée MR au Parlement bruxellois. Il existe des alternatives qui combinent les places de stationnement et l'espace pour les cyclistes. Nous devons concilier les intérêts de chacun". L'une des alternatives proposées par le comité est donc, à court terme, la création de deux pistes monodirectionnelles de chaque côté de l'avenue. "Il me semble en plus qu'une piste monodirectionnelle est moins dangereuse que bidirectionnelle comme prévue dans le plan". 

Alexia Bertrand, qui est également cheffe de son groupe au Parlement appelle les riverains à faire une interpellation citoyenne. "Ils posent une question écrite au conseil communal et leur porte-parole vient la poser directement lors du conseil auprès du bourgmestre et de la majorité. Cela permet un échange". 

Pour la députée, le bourgmestre de Woluwé-Saint-Pierre n'est pas assez proactif dans ce dossier. Ce que consteste l'intéressé. "On veut éviter la suppression des places de parking dans ce tronçon et on se battra pour cela, martèle le bourgmestre Benoît Cerexhe (CDH). Nous allons trouver une solution et tenir compte des remarques des riverains". Une réunion est d'ailleurs prévue entre le bourgmestre et le comité Montgomery-Tervueren ce mercredi après-midi.