L'UZ Brussel a annoncé jeudi que 88% des membres de son personnel ont été vaccinés, un taux très élevé en comparaison avec d'autres établissements de la capitale. Sur les 4.791 invitations envoyées pour une injection, 4.223 employés, étudiants, stagiaires, collègues externes et volontaires ont accepté et 1.024 personnes ont déjà reçu une deuxième dose.

Aucun autre hôpital de Bruxelles ne présente de chiffres aussi élevés pour l'instant. Deux tendances se dégagent au sein du réseau des hôpitaux Iris. À l'Institut Jules Bordet et l'Hôpital universitaire des Enfants Reine Fabiola, deux tiers du personnel ont déjà été vaccinés, mais dans les trois établissements généraux (Brugmann, Saint-Pierre et les Hôpitaux Iris Sud), seule la moitié des membres du personnel sont prêts à se faire traiter. 

"La campagne a été parfois très limitée en raison du peu de doses disponibles, la stratégie de vaccination est en constante évolution, la gestion de deux vaccins - l'un de Pfizer et l'autre d'AstraZeneca - a posé des problèmes et il y a aussi l'impact des médias et les messages parfois hallucinants qui circulent sur les médias sociaux", explique l'administrateur délégué des hôpitaux Iris, Etienne Wéry. 

Au sein du Chirec, dont fait partie l'hôpital Delta d'Auderghem, une campagne de sensibilisation sera menée dans les quinze prochains jours pour augmenter les chiffres. Aujourd'hui, 60 à 65% du personnel infirmier a reçu sa première dose. Une dernière séance de vaccination suivra dans les quinze jours. "Au cours de ces deux semaines, nous voulons faire comprendre à tout le monde qu'il n'y a aucun risque, par exemple pour la grossesse, et que le vaccin est sûr. Nous avons également une fonction exemplaire dans l'hôpital. Surtout avec l'émergence de nouveaux variants, il est important de ne pas créer de foyers au sein de l'hôpital et de soigner les patients en toute sécurité", explique le directeur général administratif et financier du Chirec, Benoit Debande. 

Enfin, les Cliniques de l'Europe se sont également lancées dans une longue campagne de communication avec des affiches, un webinaire et des témoignages de médecins. La campagne de vaccination du personnel sera terminée dans le courant de la semaine prochaine. Les chiffres seront communiqués par la suite, mais l'établissement vise une immunité collective et un minimum de 70% de personnel vacciné.