L'étude a été réalisée à la demande du gouvernement bruxellois, qui s'intéresse à l'expérience française qui consiste à utiliser l'argent destiné à l'indemnisation pour créer des entreprises à but d'emploi (EBE).

Les chercheurs ont pris en compte une période de cinq ans, avec la création de deux EBE en Région bruxelloise.

Au final, le coût public d'une "activation" via le mécanisme varierait de 36.263 euros par an (chômeur complet indemnisé) à 38.096 euros (travailleur souffrant d'un handicap). Selon les cas de figure, travailler plutôt que chômer représenterait une économie par an et par personne de 3.145 euros pour un chômeur, de 2.963 euros pour un bénéficiaire du revenu d'insertion, de 1.513 euros pour une personne sans allocation et de 1.312 euros pour une personne handicapée.

La Région devrait cependant trouver un terrain d'entente avec le fédéral puisque dans la situation actuelle, c'est ce dernier qui tirerait profit d'un retour à l'activité des publics précarisés alors que c'est le niveau régional qui assumerait la dépense inhérente à cette politique, relève Le Soir.