Bruxelles La marque bruxelloise transforme des saris inutilisés en pièces de mode.

"Les saris sont de très belles pièces de tissus portées par les Indiennes. Quand un petit bout du sari est abîmé, c’est généralement tout le tissu qui est abandonné." Pour limiter ce gaspillage, Mathilde Séchet se décide un jour à récupérer quelques pièces de tissus et à les transformer pour leur donner une deuxième vie. "Au départ, le but était de créer deux ou trois pièces juste pour moi. Puis je me suis dit que ce serait chouette de faire partager les copines. Au final, j’en ai vendu à d’autres personnes en plus."

En juin 2018, elle produit ainsi une petite collection de crop tops, des hauts cours qui s’arrêtent au niveau de la taille. Ils ont leur petit succès et elle décide alors de poursuivre l’expérience mais de manière plus organisée cette fois. En janvier dernier, elle se rend en Inde, à la recherche de nouveaux tissus. "Sur les 1 000 saris que l’on m’a montrés, j’en ai choisi 300 pour ma nouvelle collection." Celle-ci comporte six modèles dont des kimonos, une blouse et un débardeur.

Outre le recyclage des matériaux, Mathilde tient à garantir une éthique sociale. "J’ai surtout passé du temps à chercher des partenaires qui correspondent à mes valeurs. Je veux que les personnes qui produisent mes vêtements puissent le faire dans de bonnes conditions et à un salaire respectable." Elle travaille donc avec des organisations de commerce équitable, comme Oxfam. De cette manière, elle parvient à produire 80 % de sa collection dans des ateliers fairtrade. "Les 20 % restants sont dus à des contraintes techniques : les ateliers éthiques ne sont pas encore en mesure de produire des bombers", explique la jeune femme qui tient à être transparente avec sa clientèle.

Le 26 avril prochain, elle présentera pour la première fois sa nouvelle collection au public, lors du Slow Fashion day & night. "Cela va m’offrir une belle visibilité. J’ai hâte de voir mes vêtements portés et d’avoir l’avis des acheteurs !" Organisé par La Tricoterie et Oxfam, l’événement est dédié à la mode éthique. Il s’articulera autour d’un marché de créateurs, majoritairement belges, de projection de documentaires, d’ateliers et d’une soirée dansante, le tout dans les locaux de l’association saint-gilloise.

Pour plus d'infos sur Tildé, rendez-vous sur la page de la marque.