Une bonne occasion de mettre en avant à Train World à Schaerbeek le 356e titre de la série créée par Willy Vandersteen. Une petite exposition temporaire "Sur les traces de Bob et Bobette", prévue du 5 février au 7 mars, permet par ailleurs de revenir sur les liens que les héros de la BD entretiennent avec le train. "Les trains, le chemin de fer et les gares ont joué un rôle important dans de nombreux autres classiques du Studio Vandersteen, notamment dans La Locomotive en or (1976), Le Testament parlant (1957) et Les Diables du Texas (1959)", expliquent les organisateurs de l'expo.

Après "La Locomotive en or", les lecteurs devront attendre 2021 avant de pouvoir, une nouvelle fois, admirer un train dans un rôle central et sur la couverture d'un album de Bob et Bobette.

Ce nouveau numéro qui voit les héros remonter le temps jusqu'en 1835 pour assister au premier voyage en train en Belgique, semble plaire aux amateurs de la série.

"C'est un album historique. Les dessins renvoient bien à l'atmosphère de l'époque avec des images très détaillées et de superbes décors. C'est une histoire très colorée avec l'un ou l'autre clin d'œil pour les anciens lecteurs", commente Niels van der Mede, président du Fameuze Fanclub.

Créée en 1945 par Willy Vandersteen, la série reste très populaire aujourd'hui avec un million d'albums vendus chaque année.

Les responsables de Train World espèrent que cette mini-expo permettra de répartir un peu mieux son flux de visiteurs. L'exposition Choco Loco bat en effet son plein et malgré l'organisation des visites en créneaux horaires, certains endroits du musée retiennent plus de monde que d'autres. "A ce moment-là, nous intervenons et nous réduisons la cadence", explique une porte-parole. Chaque jour de week-end, quelque 800 visiteurs se pressent pour voir les sculptures de chocolat sur le thème ferroviaire. Inaugurée officiellement fin octobre, mais réellement début décembre en raison de la seconde vague de Covid, Choco Loco est prolongée jusqu'au 18 avril, qui marque la fin des vacances de Pâques. Avant la crise sanitaire, une expo à succès comme Lego (fin 2018-début 2019) avait attiré jusqu'à 3 000 personnes en un jour, un record pour ce musée inauguré en 2015.