Agée de 17 ans au moment des faits, la jeune fille avait par peur été jusqu'à sauter par une fenêtre. Leur mère était également poursuivie pour ne pas être intervenue pour aider sa fille, mais elle a été acquittée. Les faits se sont déroulés dans la nuit du 29 au 30 mai 2017 à Dilbeek. Les voisins avaient appelé la police après avoir entendu une importante dispute dans l'appartement de la famille libyenne et vu l'adolescente sauter par la fenêtre.

Blessée à la tête, la victime, qui présentait également des fractures au bassin et à un talon, avait été transportée à l'hôpital, où elle était restée dans un coma artificiel pendant un certain temps.

L'enquête a révélé que son demi-frère l'avait agressée parce qu'elle avait refusé de le laisser vérifier son téléphone portable. La fille était déjà fiancée malgré son jeune âge et il voulait donc s'assurer qu'elle n'échangeait pas de messages avec d'autres garçons.

Selon la mère des deux jeunes, son fils n'avait giflé sa fille qu'une seule fois. Mais les voisins avaient vu et filmé les agissements violents du jeune homme.

Dans la famille, qui avait fui la Libye sans le père de famille, le jeune homme de 25 ans assumait le rôle de père. Il a été condamné jeudi pour les coups qu'il a infligés à sa demi-sœur mais n'a pas été tenu responsable des blessures subies par la jeune fille en sautant par la fenêtre.