Neuf candidatures ont été soumises cette année. "Pour cette législature, nous avons décidé de mettre en avant des défis spécifiques dont ceux du climat et de la durabilité, explique le ministre-président Rudi Vervoort (PS). Avec la crise sanitaire, le développement d'une ville de proximité avec des logements et des équipements accessibles à tous et des espaces publics/verts de qualité sont d'autant plus attendus."

La zone "Héliport-Anvers" à Bruxelles-Ville est le premier lauréat. Ce nouveau contrat de quartier devrait permettre de compléter les actions de rénovation urbaine en cours et d’articuler des projets à échelle locale et régionale. Le développement du quartier est axé sur la reconnexion des espaces publics Est/Ouest et sur la reconstruction d'un tissu urbain cohérent. L’activation de la dalle du Foyer Laekenois est un des projets phares de ce périmètre. Le maillage vert et la pacification des cheminements ressortent aussi comme idées fortes, ainsi que le développement d’infrastructures à disposition des habitants du quartier.

A Koekelberg, le périmètre "Jacquet" n'a pas bénéficié de contrat de quartier depuis près de vingt ans. Il reste pourtant très prioritaire au niveau socioéconomique avec une densité de population parmi la plus élevée de la Région. Parmi les enjeux majeurs du quartier figurent la création de nouveaux logements et d'équipements de proximité ainsi que l'apaisement du maillage urbain et la réappropriation de l'espace public. La création d’espaces communautaires devrait garantir la cohésion et la vitalité sociale.

A Molenbeek, le quartier "Etangs-Noirs" bénéficiera de diverses interventions de dédensification, de verdurisation et de réappropriation des espaces publics. La candidature pointe la création d’infrastructures à destination de la jeunesse et visant l’attractivité du quartier, en manque d’identité. Le réaménagement de la place des Etangs-Noirs est aussi une priorité.

En cette période de confinement, la participation citoyenne sera mise à rude épreuve. Les communes et les bureaux d’études feront preuve de créativité pour mobiliser les habitants tout au long du processus, assure la Région.

Enfin, concernant le budget, les trois communes bénéficieront chacune d’une subvention de 142 500 euros afin d’élaborer leur programme de base et d’une subvention de 12,5 millions d’euros pour la phase d’exécution.