Le terrain vague, propriété d’Infrabel, sera clôturé dans les prochaines semaines.

Radiateur, matelas, pots de peinture, pneus, seaux, etc. Depuis plusieurs mois, des déchets en tous genres jonchent un terrain vague situé à côté de la gare de Moensberg, dans la commune d’Uccle. Un triste spectacle pour ce terrain - propriété d’Infrabel - qui, de surcroît, est sauvagement utilisé par les navetteurs de la SNCB qui y garent leurs véhicules.

Mais ce n’est pas tout, puisqu’au fond de ce parking improvisé, l’on trouve une barrière donnant un accès direct aux voies de chemin de fer qui est ouverte en permanence, représentant un point d’accès idéal pour les taggeurs, pour les personnes malintentionnées ou pour les personnes déprimées.

"La gare du Moensberg est très importante et la SNCB semble avoir permis à ses usagers l’usage des terrains à proximité pour s’y garer", explique le conseiller communal Emmanuel De Bock, par ailleurs député bruxellois, qui interpellera tant la Région que la commune.

"Ma volonté n’est surtout pas d’avoir comme conséquence la suppression du parking sauvage mais plutôt sa régulation et sa sécurisation. En effet, les usagers sont confrontés à une absence de signalétique, doivent se garer entre les matériaux de construction et les décharges clandestines puisqu’on voit s’amonceler des frigos et autres déchets ménagers, affirme Emmanuel De Bock. Enfin, ce qui est particulièrement inquiétant c’est l’absence de sécurisation et le libre accès aux voies alors que tout le trafic ferroviaire sud passe par Moensberg. C’est d’autant plus dangereux que certains passants pourraient être incités à traverser les voies pour prendre un raccourci pour rentrer chez eux."

© JC GUILLAUME

Contacté, Infrabel a été mis au courant de la situation. "En février, la commune a fait une demande visant à clôturer ce terrain et les travaux sont commandés. Ce terrain sera donc clôturé pour éviter les dépôts et l’accès aux voies sera condamné. Le chantier commencera dans un délai de 6 à 10 semaines", explique Aurélie Robert, porte-parole d’Infrabel.