Bruxelles Les poteaux présents sur les voies destinées aux deux-roues vont être déplacés.

Les pistes cyclables du rond-point Churchill à Uccle devaient être prêtes après la fin des travaux de cet été sur l’artère régionale. Ce n’est finalement pas le cas puisque des problèmes ont été constatés.

Les indications routières ne permettent en réalité toujours pas de sécuriser complètement le chemin prévu pour les deux-roues. C’est notamment le cas à hauteur des voies de tram. La signalisation présente au sol envoie tout simplement les cyclistes dans des pylônes présents autour du rond-point. "Nous sommes au courant de la situation et du placement de ces pylônes. On ne va pas laisser cela en l’état bien entendu. Ce dispositif n’est pas fait pour durer", explique Marc Debont, porte-parole du ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SP.A).

Le marquage au sol permettant aux bicyclettes de traverser les voies de tram ne va pas disparaître. Ce sont les différents poteaux présents sur le chemin qui vont être déplacés. "On va adapter la situation aux pistes cyclables. Ces pylônes d’éclairage et les caténaires qui gênent vont être placés ailleurs. Les cyclistes conserveront ce qui est déjà en place", détaille Marc Debont.

L’agenda concernant le déplacement des différents poteaux est en cours de discussion. Cette adaptation nécessite notamment une coupure du trafic des trams. Une réflexion est donc en cours au sujet de l’impact que représentent les futures modifications comme l’explique Marc Debont : "Le sujet est déjà sur la table de la commission de coordination de chantier. Il faut déterminer un moment pour pouvoir faire les changements prévus. Ce n’est pas une grosse intervention. Elle est semi-lourde donc elle va malgré tout impacter les gens. Il faut bien réfléchir à ne pas bloquer trop de monde".

Les pylônes devraient être déplacés dans les semaines qui viennent. L’objectif est donc de rendre les aménagements plus clairs et sécurisants pour la population.

Une discussion est d’ailleurs en cours concernant l’ensemble du marquage au sol des pistes cyclables et plus particulièrement à propos des trottoirs partagés. Les autorités communales d’Uccle doutent toujours de la clarté et de la visibilité de ce dispositif pour les piétons et les cyclistes.