D’ici 2019, si tout se passe bien, l’ensemble des services communaux de la commune d’Uccle seront centralisés sur l’ancien site de la société Fabricom, filiale de GDF Suez. 

"En plus de la maison communale, les services communaux sont aujourd’hui répartis sur huit sites différents à Uccle, a commenté Marc Cools (MR), bourgmestre faisant fonction. En centralisant tous nos services, nous allons donc faire des économies d’échelle tout en facilitant à la fois la tâche de notre personnel et des Ucclois qui pourront se rendre à un seul et même endroit pour leurs démarches administratives."

Le prix d’acquisition est estimé à 13 millions d’euros. Une somme à laquelle il faut encore ajouter près de 11 millions d’euros afin de procéder aux travaux de rénovation. Le coût initial de l’opération s’élève donc à 24 millions euros. Mais selon Thibaut Wyngaard, le chef de file de l’opposition Ecolo, ce montant a mal été évalué puisque la commune a également prévu de construire un centre opérationnel à la place de l’ancienne déchetterie, sur la rue de Stalle. 

"Si on cumule ces différentes dépenses, à savoir l’acquisition des bâtiments, le coût de rénovation, la construction du nouveau centre opérationnel ainsi qu’une série de frais liés à l’élaboration du cahier des charges, au bureau d’étude et au déménagement, on arrive à un montant supérieur de 10 millions d’euros par rapport à ce qui avait été initialement annoncé", explique l’élu écologiste.

"Attention, je ne remets toutefois pas en cause le coût de rénovation du batiment qui est nécessaire étant donné que c’est actuellement une véritable passoire ! Mais je constate que le coût initial du projet a été mal évalué puisqu’on a sous-estimé l’ensemble des frais qu’engendrerait une telle opération", ajoute Thibaut Wyngaard, qui plaide également pour l’élaboration d’un plan spécifique d’accompagnement des commerçants des alentours de la maison communale.

De son côté, Marc Cools mise sur la vente des bâtiments administratifs actuels et sur le fait d’aller le plus loin possible dans les économies d’énergie pour récupérer une partie des montants engagés.