"Toutes les ASBL ne sont pas nécessaires et certaines pourraient être fusionnées avec d’autres", défend-il.

Marc Cools, chef de groupe de l'opposition Uccle en Avant, défendra lors du prochain conseil communal, prévu le 24 janvier prochain, une proposition visant à réduire le nombre d'ASBL communales.

Celles-ci ont été créées au cours du temps pour répondre à différentes demandes et parfois pour des raisons techniques afin d’être le réceptacle de subsides que la commune ne peut recevoir.

"Gérer le centre culturel serait par exemple très difficile sans une ASBL. Mais toutes les ASBL ne sont néanmoins pas nécessaires et certaines pourraient être fusionnées avec d’autres, supprimées ou transformées en conseil consultatif ce qui diminuerait des frais comme les frais comptables", fait valoir l'ancien premier échevin. "Les ASBL doivent être des outils qui appuient la politique des différents échevinats et non des démembrements de ceux-ci."

Dans cet esprit, ajoute Marc Cools, c’est l’échevin de tutelle qui devrait chaque fois être le président - non rémunéré - de l’ASBL concernée.