L'action "Familles connectées" vise à fournir des smartphones avec Whatsapp présinstallé aux maisons de repos.

En cette période de confinement, les résidents des maisons de repos et des séniories se trouvent encore plus coupés de l’extérieur que le reste de la population. De plus, certains ne disposent ni d’un téléphone portable, ni d’un ordinateur, pour garder un lien avec leur famille ou leurs proches.

Pour leur venir en aide, aSmartWorld, jeune société de reconditionnement et de revente de téléphones en circuit court, a lancé l’action “Familles connectées” en vue de faire don de smartphones avec WhatsApp préinstallé aux maisons de repos et séniories. “Notre objectif, explique Geoffroy Van Humbeeck de la société aSmartWorld, est de (re)connecter les personnes isolées dans un maximum de maisons de repos. Au total, avec l’arrivée d’Uccle dans notre action, nous avons déjà distribué non moins de 228 smartphones dans plus de 70 maisons de repos, au bénéfice de plus de 6.000 personnes âgées. Il nous reste encore un stock relativement important de téléphones et nous comptons sur une collecte, déjà en cours, qui devrait encore augmenter nos ressources.”

"Nous avons cherché le meilleur moyen de déconfiner au moins virtuellement les résidents des maisons de repos à Uccle. Nous avons donc contacté ces institutions et leur avons proposé de faire bénéficier leurs pensionnaires de l’action Familles connectées. Quelque 718 personnes seront ainsi (re)connectées dans sept établissements au total. J’adresse un grand merci à l’équipe aSmartWorld !”, explique François Lambert-Limbosch (Ecolo) ,échevin ucclois des Séniors et des Nouvelles Technologies.

La classe à distance aussi pour les mineurs réfugiés de la Croix-Rouge

Place Saint-Job, le Centre d’accueil de la Croix-Rouge pour demandeurs d’asile héberge des jeunes bénéficiant du statut de mineur étranger non accompagné (MENA). Cela leur permet de suivre une scolarité comme tout enfant en Belgique.

“Ces jeunes déjà particulièrement isolés et fragiles souffrent encore plus que leurs condisciples d’être séparés de leurs enseignants et de leur école. En leur offrant des tablettes reconditionnées, nous leur donnons la possibilité de poursuivre en ligne leurs apprentissages et, tout aussi important, de communiquer avec certains de leurs professeurs qui sont de véritables soutiens psychologiques et sociaux pour ces jeunes démunis de tout", conclut l'échevin.