Bruxelles

Les refuges surpeuplés n’ont souvent pas d’autre option que d’euthanasier certains de leurs pensionnaires.

Depuis le 1er juillet, les Ucclois peuvent bénéficier d'une prime à l'adoption d'un animal en refuge. Le montant de la prime est de 50 % du prix de l’adoption avec un maximum de 200 €.

"L'objectif est de promouvoir préférentiellement l'adoption d'animaux dans le besoin plutôt que le commerce de ceux-ci", explique Maëlle De Brouwer (Ecolo), échevine du Bien-être animal. "Nous espérons que conscientiser à l'adoption va contribuer au désengorgement des refuges surpeuplés."

Et de fait, les refuges surpeuplés n’ont souvent pas d’autre option que d’euthanasier certains de leurs pensionnaires.

"Nous attirons l'attention sur le fait que la demande de prime doit parvenir à la commune dans les 6 mois à dater de la date indiquée dans le contrat d'adoption et que, de manière rétroactive, les personnes ayant par exemple adopté le 1er février 2019 pourront dès lors introduire leur dossier de demande jusqu'au 1er août", conclut-elle.