Le tribunal correctionnel de Bruxelles a prononcé mardi une peine complémentaire d'un an de prison à l'encontre de Yassine B., un violeur en série déjà condamné. Le tribunal l'a reconnu coupable d'un nouveau viol commis sur une étudiante, près d'un campus de l'Université libre de Bruxelles (ULB), la nuit du 28 au 29 septembre 2017. 

Le tribunal a notamment retenu les preuves ADN pour fonder la culpabilité du quadragénaire. Le 28 septembre 2017, une jeune femme avait déposé plainte à la police, déclarant avoir été enlevée, séquestrée et violée la nuit précédente. Elle avait expliqué être sortie d'une soirée étudiante à la salle de fête Jefke, sur le campus de la Plaine de l'ULB à Ixelles, et être montée à bord du véhicule d'un homme qui s'était fait passer pour un chauffeur de taxi. Celui-ci l'avait agressée sexuellement, profitant de son état d'ébriété.

Faute d'indices suffisants, le parquet de Bruxelles avait classé cette plainte sans suite le 3 mai 2018. Ce n'est qu'en 2020, après une première condamnation de Yassine B. pour plusieurs faits de viol sur des étudiantes, que le lien a pu être fait entre l'homme et cette autre victime.

Le 30 juin 2020, Yassine B. a été condamné à 12 ans de prison, ainsi qu'à cinq ans de mise à disposition du tribunal de l'application des peines (TAP), pour quatre viols et quatre attentats à la pudeur, entre juillet 2016 et novembre 2019.