La Cocof a lancé un appel à projets pour favoriser la pratique sportive des femmes précarisées à Bruxelles.

La lutte contre les inégalités entre les hommes et les femmes se joue au niveau de l’accès à l’emploi, de la répartition des tâches ménagères et de la place dans l’espace public. Mais pas que. Les différences de traitement se retrouvent dans tous les domaines de notre société et le secteur du sport ne fait pas exception. Un bref coup d’œil aux temps d’antenne et aux salaires des joueurs et joueuses devrait suffire pour vous en rendre compte. Mais les différences existent aussi entre les sportifs amateurs.

Les femmes pratiquent ainsi en moyenne moins de sport ou d’activités physiques que les hommes et sont moins affiliées aux clubs sportifs. Des écarts existent également parmi les femmes. Une étude de la Fédération Wallonie-Bruxelles révèle par exemple que moins une femme est diplômée, moins elle a de chances de faire du sport. Et il en va de même pour les revenus. Malgré son rôle émancipateur, le sport est donc un secteur où les inégalités sociales et de genre se reflètent grandement.

"Vu ses bienfaits physiques et psychiques, s’attaquer aux inégalités qui frappent l’accès des femmes à la pratique sportive constitue une priorité de la Cocof", indique la commission communautaire française dans un communiqué. Dans cette optique, elle lance l’appel à projets "Sport au féminin". L’objectif est clair : favoriser la pratique sportive des femmes précarisées dans tous les quartiers de la Région bruxelloise.

S’agissant d’un public ayant perdu l’habitude d’une pratique sportive régulière, l’enjeu sera de leur remettre le pied à l’étrier. Il faudra donc leur proposer une pratique sportive adaptée, loin de tout esprit de compétition ou de recherche d’excellence. Cet appel à projets vise exclusivement les femmes précarisées de plus de 18 ans. Le prix des activités proposées devra par conséquent être abordable.

Afin d’atteindre cet objectif, le projet doit s’articuler autour de deux volets : l’organisation d’activités sportives de manière récurrente et hebdomadaire et la mise en place d’au minimum une découverte sportive organisée en dehors du lieu de l’activité avec des clubs ou d’autres associations pour encourager les femmes à découvrir d’autres activités sportives.

Si vous êtes intéressé, sachez que le dossier de candidature doit être introduit pour le jeudi 24 janvier au plus tard. Un budget de 180 000 euros est alloué à cet appel à projets. Une limite de 15 000 euros par projet a été fixée. Les projets retenus seront présentés mi-février.