L'un des auteurs des fresques murales du "Strokar Inside", un projet d'art urbain installé dans l'ancien Delhaize Molière situé chaussée de Waterloo à Ixelles, a décidé d'agir en justice pour sauver son oeuvre, vouée à la destruction. 

L'artiste graffeur "Jaune" a décidé d'agir après avoir appris, au travers de médias, que l'ASBL Strokar était contrainte d'effacer sa fresque ainsi que toutes celles qui font partie du projet "Strokar Inside", peintes dans un ancien supermarché d'Ixelles vide.

Le "Strokar Inside" était devenu en quinze mois d'existence un véritable temple du street art bruxellois. Il a drainé quelque 150 000 visiteurs. Mais le propriétaire du bâtiment, BESIX RED, compte désormais le démolir au profit de la construction d'un complexe immobilier. Strokar doit donc quitter les lieux et effacer les dizaines de fresques d'artistes qui couvrent les murs.

L'artiste "Jaune" a introduit, via son avocat, une action en référé, justifiée par l'urgence d'agir avant l'effacement des oeuvres. Il estime qu'autoriser Strokar à supprimer sa fresque serait de nature à porter atteinte à l'intégrité de son oeuvre.

Besix Red avait mis à disposition de Strokar ce bâtiment abandonné de la chaussée de Waterloo à Ixelles pour une durée limitée, qui avait été prolongée jusque fin décembre dernier.