Bruxelles Le premier bar à chats de la capitale ouvrira ses portes dans deux semaines.

Boire un verre et se détendre en compagnie de félins : ce concept venu tout droit d’Asie débarque dans la capitale ! En effet, le premier bar à chats bruxellois ouvrira bientôt ses portes dans la rue Tasson-Snel, à Saint-Gilles. Baptisé Le Chat Touille, l’établissement réunit les deux passions de l’initiatrice du projet : les félins et la nourriture de qualité.

Comme dans tous les cafés, on trouve des tables et des chaises, mais le reste de la décoration est dédié aux minous : étagères vides sur lesquelles ils peuvent gambader, arbres à chats et autres grattoirs…

"Les gens qui n’ont pas la possibilité d’avoir des chats chez eux comme par exemple les expats pourront venir ici pour en caresser. Ce sera un endroit calme où l’on vient se détendre, sans musique ni télévision" , explique Monika Jurczykowska, qui a découvert les chats en travaillant comme bénévole dans un refuge. "Au départ, je voulais promener des chiens mais comme ils avaient déjà suffisamment de personnes pour faire cela, j’ai fait le ménage chez les chats. Et quand on commence avec les chats, on ne peut plus s’arrêter, c’est une sorte d’addiction !"

Alors que les bars à chats ont déjà été la cible de critiques des associations de protection animale, la gérante insiste sur le fait que les visiteurs devront respecter le besoin d’indépendance et la tranquillité des animaux : "Les chats, c’est quand ils veulent ! Cela ne sert à rien de les prendre dans les bras de force. Ce ne sont pas des peluches, il faut les respecter !"

Si un chat en a marre des clients, il pourra d’ailleurs s’isoler à tout moment dans la pièce du bas, qu’il peut rejoindre à l’aide d’un trou dans le sol et d’un escalier spécialement conçus pour les matous. "C’est aussi dans cette partie complètement séparée du bar qu’ils ont leurs gamelles de nourriture et la litière" , indique la gérante.

Les cinq animaux déjà présents dans le bar appartiennent tous à un refuge schaerbeekois. Stérilisés, vaccinés et adeptes des câlins, ils sont prêts pour l’adoption. "Je voudrais surtout inciter les gens à se rendre au refuge car ce serait plus utile. Mais si quelqu’un veut à tout prix un chat qu’il a vu ici, cela sera normalement possible", précise Monika Jurczykowska.

Originaire de Pologne, cette dernière proposera des plats chauds concoctés à partir d’ingrédients polonais et de produits locaux et de saison. Les prix tourneront autour de 10 €.

En savoir plus

Le Chat Touille

Rue Tasson-Snel, 11, à 1060 Saint-Gilles. Tél. : 0498/97.42.68. www.lechattouille.eu