Bruxelles

La capsule vidéo a été réalisée par trois Bruxellois.es, dans le cadre d'un projet mémoriel baptisée Fix de Mémoire.

Paul Sobol est un rescapé. Agé de 93 ans, ce Bruxellois a fait partie du dernier contingent de Juifs envoyés à Auschwitz, en juin 1944. Lui et sa sœurs en sont revenus, les autres membres de sa famille non. Son histoire, Paul Sobol la raconte depuis des années. Lors de conférences, dans les écoles, sur Youtube où l’on peut l’entendre raconter son incroyable destin pendant près de trois heures et, plus récemment, dans une courte capsule vidéo réalisée par trois Bruxellois.

Partagée vendredi dernier sur Facebook, cette vidéo particulièrement touchante a déjà eté vue à plus de 220 000 reprises. C’est improbable succès est le fruit d’un travail vidéo baptisé Fix de Mémoire et mené par trois Bruxellois.es : Gaspard Giersé à la réalisation, Julien Mus à l’image et Vassilia van der Heyden à la production.

"Lorsque nous avons monté cette vidéo, on pensait faire 10 000 vues maximum", s’étonne encore Gaspard qui explique le carton de sa vidéo par plusieurs facteurs. "D’abord, cette histoire parle d’amour, de mort, d’espoir aussi. Des sentiments humains très forts y sont représentés via le témoignage de Paul Sobol. Je pense que beaucoup de gens voulaient voir ce témoignage. En réalité, il existe déjà, mais dans une version de près de trois heures. Nous l’avons simplement adapté dans un format plus accessible au grand public." Ensuite, Gaspard a eu la bonne idée de partager sa vidéo sur la page Facebook de l’émission Secrets d’Histoire, animée par Stéphane Bern. "Il y a en effet de très nombreux Français qui ont vu la vidéo."


La rencontre avec Paul Sobol n'a pas laissé l'équipe indifférente. C'est en voyant son témoignage - vieux de vingt ans - sur Youtube qu'ils ont eu l'idée de raconter son histoire. "J'ai trouvé l'homme et son histoire fascinants", s'émeut Gaspard. "C'est un homme extraordinaire et simple, un personnage incrouable. Nous l'avons interrogé pendant une heure. Il n'a aucune colère, aucune haine. C'est un être bienveillant, beau, un peu sage. En plus, il est fondamentalement sympa."

La genèse de ce projet de capsules vidéos a démarré en août 2018, par le portrait du grand-père de Gaspard. "Tout est parti lorsque j’ai monté une structure de visites guidées alternatives. Cela s’appelle Les visites de mon voisin. Afin d’animer la page, j’ai réalisé une vidéo de mon grand-père – qui avait 100 ans à l’époque. Il racontait plein de choses fascinantes sur sa vie bruxelloise, entre autres. J’ai ensuite réalisé une deuxième capsule sur la vie féministe d’une Marollienne avec deux ami.e.s, qui sont par ailleurs mes voisin.e.s., l’idée étant d’aboutir à un produit professionnel." Ces trois amis, voisins saint-gillois dans la vraie vie, ont donc pondu cette touchante capsule vidéo immortalisant la vie d’un Bruxellois, héros malgré lui de la Seconde Guerre mondiale.

© DR

Le succès de cette capsule pousse les trois voisins à repenser un peu leur projet. "Déjà, nous prévoyons une nouvelle interview. Il s’agira d’une femme qui a fait la résistance. Ensuite, nous voudrions, arriver à monter des vidéos délivrant des messages plus universels, toujours via le témoignage de Bruxellois en abordant des questions qui résonnent avec l’actualité."

Ci-dessous, la première capsule vidéo réalisée par Gaspard Giersé. Il s'agit de portrait de son grand-père, alors centenaire.