Au départ, seul un chauffeur a été placé en quarantaine après avoir été testé positif. Ses collègues, qui n'avaient pas eu de contact avec lui, ont pu poursuivre leur travail. Mardi soir, un second cas a cependant été détecté. "Cette personne n'a pas respecté les règles sanitaires et a continué à vivre sa vie normalement. Elle a donc eu des contacts avec d'autres membres de l'équipe", explique le bourgmestre Vincent De Wolf (MR) qui a donc décidé de placer tous ces travailleurs en quarantaine. 

Au total, dix collaborateurs sur quatorze sont donc concernées, indique-t-il. "L'un d'eux m'a prévenu aujourd'hui qu'il a été testé négatif. Nous avons par ailleurs prévenu les écoles qu'il faudrait adapter les demandes car nous n'avons plus que quatre chauffeurs disponibles."

En interne, certains déplorent un ordre de service imposant à l'ensemble du personnel de stopper le télétravail et de revenir travailler tous les jours sur place. Des travailleurs déplorent en outre le manque de communication quant aux mesures et dispositions à prendre pour assurer la sécurité de tous.

De son côté, Vincent De Wolf (MR) assure que "c'est totalement inexact. Cela a été demandé seulement aux agents qui ne peuvent pas télétravailler comme les chauffeurs ou les jardiniers. Les autres postes pratiquent le télétravail à raison d'un jour par semaine".

Ce matin, une nouvelle note de service a été distribuée. Elle donne des précisions sur la procédure à suivre en cas de détection de symptômes Covid.