L’AMA TKD Gym est le seul club avec une section handisport.

Il y a près d’un an, les frères Alayyan se lançaient le défi d’ouvrir une section spéciale dans leur club de taekwondo à Anderlecht, devenant ainsi le premier club de la sorte dans le Royaume. "C’est parti de rien et on se retrouve avec 25 élèves handicapés qui pratiquent cet art-martial", se satisfait Mahmoud Alayyan, le créateur et président de l’AMA TKD Gym.

Cette envie de consacrer leur temps et leur énergie à des enfants en difficulté mentale et physique, Mahmoud et Ahmed la doivent à leur sœur. "Nous avons créé le club il y a 3 ans pour les enfants ordinaires. Mais le fait d’avoir grandi avec notre sœur qui souffre de polyhandicap nous a poussés à ouvrir une section pour les enfants extraordinaires qui ont une déficience mentale ou une trisomie 21."

Mais le club anderlechtois n’a pas voulu s’arrêter en si bon chemin et a décidé de s’ouvrir à d’autres handicaps. "Nous avons été en Autriche grâce à la ligue handisport francophone afin de réaliser une formation pratique et théorique pour approfondir nos connaissances dans les différents handicaps", raconte Ahmed. "Grâce à ça, nous avons pu adapter nos courts pour les handicaps moteurs, les personnes souffrants de nanisme, les malvoyants et les sourds. Le but c’est vraiment de leur apporter une activité physique et de partager avec eux le sport qu’on aime."

La cerise viendra se poser sur le gâteau dans quelques semaines avec la participation d’un élève à une compétition officielle. "Ça va lui permettre de s’identifier en tant qu’athlète belge et être reconnu par la fédération belge de taekwondo et la ligue handisport belge", se réjouit Mahmoud.

Le prochain défi des frères Alayyan sera de partager leur savoir afin que d’autres clubs belges emboîtent le pas. "Nous sommes le seul club du pays. Il y a un sérieux problème à ce niveau", reprend Ahmed. "Mais nous sommes en train d’adapter la formation que nous avons reçue en Autriche afin de l’enseigner en Belgique à un maximum de clubs. On a déjà eu l’appel d’un club donc on a décidé d’accélérer les choses avec le soutien de l’Adeps."