Un homme d'une vingtaine d'années originaire de Beersel (province du Brabant flamand) a dû répondre vendredi devant le tribunal correctionnel de Bruxelles d'une série d'infractions sexuelles commises à l'encontre de mineurs entre 2015 et 2018. Il aurait notamment contacté des jeunes filles via Facebook afin de leur extorquer des photos intimes. Le parquet a requis une peine de cinq ans de prison et cinq années supplémentaires de mise à disposition du tribunal d'application des peines. Le jeune homme avait déjà eu affaire, en tant que mineur, au tribunal de la jeunesse pour des attentats à la pudeur commis sur d'autres mineurs. Il s'était de nouveau fait remarquer en 2015 lorsque quatre camarades de classe avaient signalé qu'il leur avait montré une vidéo intime d'une jeune fille de 13 ans sur son GSM.

Entre 2015 et 2018, il aurait ensuite approché au moins cinq filles et un garçon, âgés de 9 à 12 ans, via Facebook et les aurait poussés à lui fournir des photos intimes. Au cours de la même période, il aurait également poursuivi quatre enfants sur le chemin de l'école et touché les fesses d'une adolescente de 12 ans en rue. Selon le parquet, de nombreux documents pédopornographiques ont également été retrouvés lors d'une perquisition effectuée au domicile du prévenu.

Ce dernier "invente les excuses les plus invraisemblables pour nier les faits", a déclaré le parquet. "Son compte Facebook aurait été piraté, il aurait été manipulé par son parrain. Le psychiatre judiciaire, quant à lui, parle de perversion, de traits à caractère pédocriminel et d'un risque élevé de récidive."

Toujours selon le parquet, une nouvelle enquête judiciaire est également en cours à Louvain à l'encontre du jeune homme, toujours pour des infractions sexuelles.

La défense a demandé l'acquittement. "Nous contestons tous les faits", a-t-elle déclaré. L'avocat a également mis en exergue que le délai raisonnable était de toute façon dépassé.

Le tribunal rendra son jugement le 3 juin.