Les 10 et 12 août derniers, la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles a interpellé trois hommes, soupçonnés d'avoir lancé des projectiles sur des policiers lors de débourdements qui ont suivi la manifestation "Black Lives Matter" du 7 juin dernier.

K.N., âgé de 22 ans, a été relaxé après audition, tandis que I.J., âgé de 19 ans, a été mis à disposition du juge d'instruction, avait annoncé jeudi le parquet de Bruxelles. Le juge d'instruction a ensuite décidé de relaxer I.J. également, a indiqué vendredi le parquet.

Le troisième suspect, C.M.N., âgé de 26 ans, a pour sa part reçu une citation à comparaître directement devant le tribunal correctionnel.

K.N. et I.J., résidant en région bruxelloise, se sont présentés eux-mêmes à la police. Ils sont soupçonnés d'avoir lancé des projectiles sur des policiers. Le second est également soupçonné d'avoir saccagé un arrêt de bus.

C.M.N., résidant en région flamande, a quant à lui été interpellé sur base du signalement émis par la zone de police Bruxelles-Capitale/Ixelles. Les intéressés faisaient en effet l'objet d'un signalement à la suite d'un long travail d'identification, sur base des images de caméras de vidéosurveillance, effectué par la police.

Le 7 juin dernier, une manifestation "Black Lives Matter" a rassemblé 10.000 personnes à Bruxelles pour protester contre les violences policières envers les Afro-Américains aux Etats-Unis. À l'issue de celle-ci, une centaine de casseurs s'en étaient pris aux forces de l'ordre et avaient détruit du mobilier urbain.