Le bâtiment était annoncé début décembre, mais c'est finalement depuis quelques jours qu'il accueille des personnes dans l'attente d'une décision concernant leur asile, indiquent nos confrères de Bruzz. "Nous avons non seulement dû installer des lits supplémentaires, des matelas et des kits d'hygiène, mais aussi recruter du personnel. Nous avons réussi à trouver des personnes, principalement des environs, en combinaison avec du personnel expérimenté de la Croix-Rouge", explique Marie Polard, de la Croix-Rouge, qui est responsable de la gestion du bâtiment.

Le centre accueillera principalement des hommes célibataires. "Ces dernières semaines, nous avons vu que les familles avec enfants, les femmes ou les mineurs étrangers non accompagnés ont souvent fini par être hébergés. Avec l'arrivée de ce centre, nous voulons également sortir les hommes célibataires de la rue", affirme Marie Polard.

L'hôtel servira d'extension au Petit Château, les gens séjournent pour une courte période. Le but n'est donc pas ici d'offrir un logement permanenent, mais une solution d'urgence en attendant une réponse quant à leur demande, ou un solution plus stable.

C'est la commune d'Evere et Fedasil qui sont à l'origine de centre, mais sa gestion revient à la Croix-rouge sur demande du Secrétaire d'Etat à l'Asile et à la Migration Sammy Mahdi (CD&V). A terme l'objectif est de créer 5.400 places supplémentaires au 30.000 déjà disponibles sur le réseau permanent de Fedasil. "Je ne ferai pas ce que mes prédécesseurs ont fait et je ne désactiverai pas toutes les places supplémentaires en mars", a déclaré Sammy Mahdi plus tôt sur la radio de BRUZZ. Les dispositifs "tampon" ont été plus qu'utiles ces dernières semaines, lorsque le froid est venu s'ajouter à la pandémie et que ces personnes manquaient d'un abri. . "C'est un défi humanitaire de ne laisser personne dormir dans les rues. En tant qu'acteur humanitaire, la gestion de ce centre s'inscrit dans notre mission", conclut Marie Polard.