Le Mima, un musée unique en Europe et dédié aux différentes formes d’art urbain, ouvre ses portes ce vendredi.

Le Millenium Iconoclast Museum of Arts (Mima), le premier musée européen de taille importante (1.300 m2 répartis sur quatre étages) dédié à l’art urbain, ouvre ses portes ce vendredi. Pour l’occasion, l’accès à ce musée installé dans les anciennes brasseries Bellevue, le long du canal, à hauteur de la Porte de Ninove, sera entièrement gratuit. Pour la toute première fois, expliquent les initiateurs du projet, une institution culturelle propose au public de parcourir une histoire de la culture 2.0.

L’objectif poursuivi par le Mima est de décloisonner les différents types de création et de les associer librement, créant ainsi des œuvres d’art transversales, collaboratives, voire iconoclastes. Rassemblées, les cultures musicales (punk-rock, electro, hip-hop, folk), graphiques, sportives (kitesurf, skateboard, etc.), artistiques (cinéma, BD, tatouage, etc) donnent ainsi naissance à la culture dite 2.0.

Autant de créations uniques qui pourraient bientôt faire du Mima une des attractions culturelles majeures de la zone du canal. Le musée, qui vise 30.000 visiteurs la première année et 50.000 les années suivantes, accueillera une exposition permanente, mais aussi une exposition temporaire deux fois par an. La toute première, accessible dès vendredi, s’appelle City Lights. Cinq artistes américains de renommée internationale y rendent hommage à l’esprit cosmopolite, tout en renvoyant à l’atmosphère du film du même nom avec Charlie Chaplin.

Attirer un public plus jeune et plus populaire, tel le but des concepteurs du projet. L’espace de restauration branché du musée, géré par la chaîne Mamma Roma, témoigne de cette ambition. Une telle ouverture permet en tout cas de montrer Molenbeek sous un meilleur jour.