Á Koekelberg, les habitant.e.s ont désormais l’habitude du changement au sein des conseillers communaux libéraux de l’opposition. La liste du précédent bourgmestre n’ayant pas été reconduite, suite à l’accord de majorité Olivier d’Ahmed Laaouej (PS), les libéraux en sont désormais, en raison de multiples démissions, à voir siéger leur 12e suppléant.

Quatre membres de l'ancien collège et leur précédent chef de fil ont démissionné depuis le nouvel accord de majorité. Outre cette cascade de démissions, le groupe d’opposition où existaient des dissensions depuis de nombreux mois, fait l’objet désormais d’un éclatement.

Michel Van Kerk, qui presté serment lundi, et Véronique Capelle, précédemment échevine, ont décidé de créer leur propre groupe, LB. "Ca vient de la liste du bourgmestre de laquelle nous faisions partie. Je considère que nous sommes l'opposition légitime, critique mais constructive, explique Véronique Capelle. En s'attachant très fort au MR, on trouve que le groupe MR-Open-VLD a abandonné la tradition de Koekelberg de travailler avec les autres partis."

Un point en particulier pose problème au nouveau groupe. "Nous regrettons les attaques de plus en plus fréquentes envers la communauté musulmane. Ca a commencé avec la volonté de Lucas Ducarme d'interdire les minarets alors qu'il n'y en a même pas à Bruxelles et ça s'est encore poursuivi hier au conseil communal avec une motion sur le fait de pouvoir interdire l'abattage rituel. Nous sommes bien sûr pour la défense des animaux mais le moment est mal choisi. D'autant que le style de l'intervention en plein Ramadan peut être considéré comme une provocation."

Pour Renaud Fleusus, chef de groupe de l'opposition LB (MR, Open-VLD, indépendant), la motion n'était en rien une attaque à la communauté musulmane. "Le texte portait sur la volonté de défendre le bien-être animal tout en respectant la liberté de culte de chacun. Véronique Capelle use là de politique politicienne en se servant de la moindre chose pour tenter d'exister. Quant aux démissions, elles n'affaiblissent pas le groupe. C'est toujours triste de voir quelqu'un partir parce qu'on est aussi des amis mais ces départs ont eu lieu pour des raisons positives, personnelles et non en raison d'un quelconque problème au sein de notre groupe."