Dans un communiqué, le gouvernement bruxellois a précisé avoir décidé d'introduire à la STIB, "un tarif 'jeune' clair et beaucoup plus abordable pour les 12-24 ans".

Le montant de cette opération mise en place par le gouvernement régional s’élève à 14 millions d’euros par an.

La gratuité des transports publics pour les moins de 25 ans en Région bruxelloise avait été d'abord été annoncée, mais le gouvernement a dû se résoudre à modifié le scénario. En cause la TVA. En effet, en intaurant la gratuité, la Stib aurait pu perdre son droit à la déduction totale de la TVA, a expliqué le journal Les Echos le 11 mars.

Actuellement, la Stib bénéficie d’un droit de déduction totale de la TVA. Ce qui signifie qu’elle récupère la TVA sur l’ensemble de ses dépenses, par exemple, sur tous les chantiers menés. En offrant gratuitement ses services à une partie de ses usagers, elle pourrait perdre ce statut et cela aurait eu des conséquences financières non négligeables, soit une perte envisagée de 290 millions, ont avancé nos confrères des Echos.

En instaurant cet abonnement à un euro par mois, le gouvernement s'approche symboliquement de la gratuité sans payer la TVA.

"Chaque jeune bruxellois doit pouvoir se déplacer dans notre région sans trop de difficultés ni de frais. Je suis donc très heureux que le gouvernement soit en mesure de mettre en place ce nouveau tarif. J'espère que cela facilitera les déplacements des étudiant(e)s et motivera nos jeunes citoyennes et citoyens à utiliser encore davantage les services de qualité offerts par notre réseau STIB", a commenté le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort.

De son côté, la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van Den Brandt (Groen), a souligné que "les habitudes qui se prennent jeune, restent très longtemps... Pour convaincre encore davantage les jeunes d'emprunter nos transports en commun, nous leur proposons un tarif beaucoup plus accessible plus longtemps".

Les deux ministres ont par ailleurs rappelé que la STIB transportait plus de 400 millions de voyageurs chaque année et que la gamme de bus, trams et métros s'étofferait dans les années à venir, de 20% de places supplémentaires dans les bus, le développement de 7 nouvelles lignes de tram et une ligne de métro supplémentaire. "Avec ce tarif jeune, le gouvernement bruxellois veut résolument convaincre les jeunes de choisir les transports en commun lorsque c'est possible. Les autres réductions existantes seront maintenues", ont-ils encore dit.

Des informations concrètes sur les modalités précises des ventes suivront dès que possible.