"C'était une grande dame !" Dans le hall de l'hôtel de Ville ce lundi matin, Shéhérazade rend un dernier hommage à Annie Cordy. Après avoir laissé un petit mot en souvenir de la célèbre chanteuse dans le registre de condoléances ouvert par la Ville de Bruxelles, la Bruxelloise s'adresse directement à son idole, dont le portrait trône à côté du registre.

"Mon papa la connaissait donc j'ai eu l'occasion de la croiser plusieurs fois. C'était une très grande icône, elle va rester dans nos cœurs", assure la Bruxelloise qui a adapté sa tenue à l'occasion. Toute en couleurs et en clochettes, elle arbore un grand chapeau customisé à l'image de Léonie Cooreman, de son vrai nom. "Elle était sympa avec tout le monde et a marqué plusieurs générations. Même les jeunes aiment ses musiques." Intarissable à son sujet, elle annonce avec fierté : "J'ai le même signe astrologique qu'Annie Cordy, on est toutes les deux gémeaux !"

© Cameriere

Plus discret, Etienne a lui aussi fait le déplacement ce matin. "Annie Cordy, ça représente la bonne humeur, elle incarnait la belgitude. J'ai été triste quand j'ai appris qu'elle était décédée vendredi. Ça m'a donné envie de pleurer car j'ai le sentiment que la Belgique a perdu quelqu'un d'important", confie-t-il.

Arrivées peu après Shéhérazade, Pascale et Françoise tenaient elles aussi à être présentes ce matin. "J'habite à Tournai mais j'avais un rendez-vous à Bruxelles aujourd'hui donc je voulais en profiter pour venir, explique Françoise. On est venues pour lui dire merci car elle a véritablement fait partie de nos vies, depuis notre enfance. A l'époque, c'était un événement d'acheter un disque. C'étaient parmi nos premiers 45 tours. On a grandi avec Tata Yoyo, La bonne du curé." Les deux sœurs ont été très émues d'apprendre le décès de la chanteuse et actrice née à Laeken. "On est touchées car elle avait un grand cœur, elle était très généreuse et elle représentait bien la Belgique à l'étranger."

© Cameriere

Outre le carnet de condoléances, un hommage à Annie Cordy sera rendu tous les soirs de la semaine sur la Grand-Place. "Avec la crise sanitaire que nous traversons, je ne suis pas très rassurée dans les lieux où il y a beaucoup de monde donc je ne me vois pas venir en soirée. C'est la raison pour laquelle le registre de condoléances était pour moi un bon moyen de lui témoigner mon respect", réagit Pascale.

Pour celles et ceux qui souhaitent venir en soirée, une photo sera projetée et quelques-uns de ses grands titres seront diffusés en sa mémoire. La famille d'Annie Cordy a marqué son accord pour cet hommage.