Les faits s'étaient déroulés le 27 juin à la gare de Brussels Airport, après que plusieurs voyageurs avaient donné l'alerte parce qu'un sans-abri marchait sur les voies dans un état de confusion. Sur les indications d'un agent de la société Securitas, un agent de la police fédérale avait ensuite suivi le suspect dans une zone isolée où le sans-abri s'était caché, derrière une porte. L'agent avait alors sorti son arme et sommé l'homme de sortir de sa cachette.

Ce dernier, après avoir d'abord obéi et s'être mis à genoux, s'était ensuite rebellé et une bagarre avait éclaté. Le sans-abri s'était alors emparé de l'arme de service de l'agent et l'avait pointée sur ce dernier. Finalement, il avait pu être maîtrisé. Après son interrogatoire, il avait été libéré sous conditions.

Un mois plus tard, l'homme avait à nouveau été interpellé. Des agents, appelés pour un cambriolage, l'avaient aperçu en train de marcher de façon étrange dans la rue. Après avoir tenté de lui parler, l'homme s'était alors enfui. Une fois intercepté, le sans-abri avait commencé à résister violemment, tentant à plusieurs reprises de s'enfuir en donnant des coups de poing et en crachant en direction des policiers. L'un des policiers s'est ainsi trouvé en incapacité de travail pendant une semaine après les faits.