Depuis ce matin, une publication relayée sur Instagram met en cause deux bars du Cimetière d'Ixelles. Celle-ci appelle au boycott des deux célèbres cafés du quartier du cimetière d’Ixelles. "Deux meufs se sont fait droguer et violer par un serveur jeudi", dénonce la story. "Après avoir déposé plainte, le patron a transféré le violeur dans un autre café, alors qu’il y a 17 plaintes contre lui. Faites attention à vous. Les violeurs, on vous voit."

La direction de l'un des deux établissements évoqués a rapidement réagi sur son compte Instagram. Il était environ 15h30. "La sécurité et le bien-être de notre clientèle est notre priorité absolue. Notre établissement est équipé de caméras infrarougles couvrant l’entièreté du lieu. Tous les actes ou faits répréhensibles ayant lieu au sein de notre établissement sont donc filmés et enregistrés, et ce, pour garantir votre sécurité ainsi que celle de notre personnel".

De son côté, le parquet de Bruxelles confirme bien qu'une instruction judiciaire est en cours, sans davantage s’étendre, vu qu'il s'agirait de faits de moeurs. "Le parquet de Bruxelles peut confirmer que plusieurs plaintes ont été déposées pour des faits de mœurs qui auraient été commis dans le quartier du Cimetière d’Ixelles ces derniers mois. Une enquête est ouverte afin de faire la lumière sur les circonstances exactes de ces faits. Dans l’intérêt de celle-ci, aucun autre commentaire ne sera fait."

C'est via le compte instagram ‘Feminismebxl’ que sont diffusés les témoignages de plusieurs victimes assurant avoir été droguées dans les bars incriminés. Celles-ci ne se souviennent plus de leur soirée. Certaines disent avoir été violées. Elles pointent un serveur.