Il précise que le suspect, âgé de 27 ans, a été placé sous mandat d'arrêt par un juge d'instruction bruxellois. La question de son éventuelle extradition vers le Maroc ne s'est pas encore posée.

"Il a été arrêté et a été placé sous mandat d'arrêt, car il est soupçonné d'avoir voulu organiser un attentat au Maroc", a expliqué Éric Van Der Sypt. "Nous avons travaillé en bonne collaboration avec les services marocains." L'arrestation d'Abdellah Al-Beljiki a été réalisée avec la coopération des services de renseignement marocains (DGST), a annoncé vendredi soir l'agence de presse AFP sur base d'un communiqué de 
la police antiterroriste marocaine.

Le Bureau Central d'Investigations Judiciaires (BCIJ) a précisé que cette interpellation est à lier à l'arrestation de mercredi dans le sud du Maroc d'un "extrémiste" marocain de 27 ans affilié à l'organisation djihadiste État islamique (EI). Ce dernier est suspecté d'avoir recruté des exécutants pour mettre en œuvre "un plan terroriste aux ramifications transfrontalières" sur le territoire marocain.

L'individu arrêté en Belgique a transféré de l'argent en euros au "suspect arrêté au Maroc, au début du mois de mars, comme une première avance dans le cadre d'opérations de financement progressif pour l'acquisition de composés et de produits chimiques entrant dans la préparation et la fabrication d'explosifs", détaille le communiqué du BCIJ, rapporté par l'AFP. En outre, le suspect belge est impliqué dans "l'incitation à la création d'une organisation terroriste locale pour mener des opérations subversives au Maroc".