L’objectif prioritaire consiste à réduire les délais d’intervention, notamment dans le centre de Bruxelles souvent embouteillé.

La secrétaire d’État à la lutte contre l’incendie et l’Aide médicale urgente Cécile Jodogne (DéFI) a présenté mercredi le nouveau poste avancé du Siamu, opérationnel depuis ce lundi. Située sur le site de la Cité administrative, cette caserne permet d’assurer une meilleure protection de la zone Pentagone, Saint-Josse, Schaerbeek-Est et le quartier européen.

"En cas d’urgence, il faut minimiser autant que possible les délais d’intervention, a affirmé Cécile Jodogne. L’arrivée précoce sur les lieux d’un incendie, d’une inondation, d’une fuite de gaz ou autre catastrophe est d’une importance cruciale". Et de fait, ce poste avancé va permettre de gagner une minute vers la Grand-Place, cinq minutes vers les Beaux-Arts et trois minutes vers les institutions européennes.

Concrètement, la caserne peut accueillir neuf pompiers dans un premier temps, mais devrait pouvoir en accueillir 14 dans le moyen terme.

Elle dispose d’une auto-pompe et de deux ambulances. Elle accueille également une toute nouvelle auto-échelle à quatre roues directrices qui permet une meilleure circulation sur les voiries étroites du centre-ville. Un système qui permet de faciliter les manœuvres dans ces rues souvent compliquées d’accès. La surface totale du bâtiment est de 300m2 de garages et de 750 m2 de locaux. Les aménagements ont coûté 945.000 €.

Cette nouvelle implantation s’inscrit dans le cadre de la note d’orientation 2014-2019 de Cécile Jodogne. Jusqu’à présent, le Siamu était implanté sur sept sites en Région bruxelloise : une caserne d’état-major avenue de l’Héliport et six postes avancés. La caserne Cité est donc la huitième caserne.

"Les effets sur la distribution des interventions seront directement perceptibles dans la zone du centre-ville, particulièrement sensible en matière d’incendie en raison de son bâti ancien et très dense, et des problèmes récurrents en matière de congestion automobile ainsi que dans le quartier européen", a conclu Cécile Jodogne.

Des études sont actuellement en cours afin de réfléchir à l’implantation d’un nouveau poste avancé dans le sud-ouest de Bruxelles (voir ci-contre).