Le PTB de la Ville de Bruxelles a déposé lundi dernier une motion de soutien aux quinze membres du personnel de deux maisons de repos privées de Laeken. Romana et Saint-Ignace appartiennent toutes deux à la société privée Senior Living Group qui possède également plusieurs autres instituts à Molenbeek, Jette ou Evere.

Ces quinze membres du personnel sont aujourd'hui menacés de licenciement pour une "raison assez glauque, souligne Mathilde El Bakri, cheffe de groupe PTB à la Ville de Bruxelles. C'est parce que certains lits sont inoccupés suite au nombreux décès dus au Covid. La direction dit que le subside de la Région se calcule en lits occupés mais c'est un faux prétexte. Le groupe a fait 65 millions de bénéfices en 2020 mais ne trouve rien d'autre à faire que de licencier. Il y a un an, nous applaudissions les soignants à nos fenêtres. Aujourd'hui, ces héros et héroïnes risquent de perdre leur emploi."

"Pour les travailleurs c'est une claque", ajoute l'édile de gauche. Pour les employés, il y a déjà un manque criant de personnel. "Il n'y a pas assez de soignants. Parfois il n'y a qu'une personne pour gérer tout un étage. Avec le Covid, les repas se font dans les chambres, ce qui fait du travail supplémentaire. Ils n'ont pas eu de renfort", déplore Mathilde El Bakri.

La conseillère communale de l'opposition demande à la Ville de Bruxelles de soutenir les soignants de ces deux homes et de faire pression au niveau régional pour revoir les normes d'encadrement, c'est-à-dire pour relever le seuil du nombre de personnes par chambre afin de limiter les licenciement et de permettre les recrutements. "A la Région et à la Ville, ce sont les mêmes partis. C'est un avantage, ils peuvent actionner plusieurs leviers", avance Mathilde El Bakri.

La troisième demande du PTB local est de négocier avec le fédéral pour interdire via une loi aux grands groupes de licencier lorsqu'ils génèrent des bénéfices.

A la Ville de Bruxelles, la motion, qui est ouverte à tous les partis pour signature, est prise en compte. "Un groupe de travail, présidé par Khalid Zian , président du CPAS, sera lancé ce lundi lors du conseil communal pour travailler sur le thème des maison de repos et des différentes problématiques associées, indique l'attachée de presse du bourgmestre Philippe Close (PS). Le PTB pourra présenter ses arguments. Tous les conseillers communaux seront autour de la table pour discuter."