Le parquet de Bruxelles a confirmé mercredi qu'une enquête était en cours, mais se refuse à faire plus de commentaires à ce stade. C'est un homme portugais dont elle aurait fait la connaissance en 2019 qui l'aurait convaincue de venir en Belgique pour travailler comme femme de ménage, selon Het Laatste Nieuws. Elle aurait été séquestrée chez lui à son arrivée. Après quelques semaines, il aurait commencé à abuser sexuellement d'elle. La jeune femme était parvenue à s'échapper avec l'aide d'une autre victime et s'était rendue au commissariat pour obtenir de l'aide.

Son décès a été évoqué mardi lors d'un rassemblement de femmes migrantes et de femmes victimes de violence devant l'église du Béguinage à Bruxelles, à l'occasion du 10e anniversaire de la convention d'Istanbul, traité du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à égard des femmes et la violence domestique. Les femmes sans-papiers soulignaient leur grande vulnérabilité et appelaient à être mieux protégée.

Het Laatste Nieuws avance que son décès est mis en relation avec une infection contractée à la suite des abus sexuels et un cancer du col de l'utérus, qui aurait été diagnostiqué lors de ses examens.

La famille de Cristianny Fernandes de Souza a déclaré que l'homme en cause aurait fait plusieurs victimes.