Le cortège a décollé vers 18 h 45 de la future place Lumumba à Ixelles (Rue de l'Athénée) comme un un “symbole de la violence de l’Etat Belge.” Quelques centaines de personnes ont rallié la place Albertine par la chaussée d’Ixelles. Pour la journée internationale contre les violences policières, les organisateurs ont voulu mettre en avant les familles des victimes. Les proches de Lamine Bangoura et d’Ibrahima Barrie ouvraient le cortège. Sarah, l’une des organisatrices nous explique le mot d’ordre : “On dénonce cette violence d’État et l’opacité des procédures qui suivent. Il y a des morts et les familles restent sans réponse. Il y a des jeunes de 10 ou 12 ans qui sont conditionnés dans l’espace public par leur rapport à la police, qui se font déjà contrôler. Aujourd'hui, on a voulu donner la parole à ceux qui ont perdu un proche suite à une rencontre avec la police”. La manifestation devait se clôturer par les intervenions des proches.