L'avocat général a réclamé, lundi, devant la cour d'appel de Bruxelles, une peine de prison à l'encontre d'un jeune homme de 23 ans prévenu pour avoir agressé un technicien de surface dans un magasin Delhaize à Wemmel, le 12 mai 2017, peu avant l'ouverture. Le prévenu, en aveu, avait été condamné en première instance à une peine de travail de 300 heures, une sanction que le représentant du ministère public estime trop légère au vu de la gravité des faits. Son office avait requis une peine de six ans de prison.

L'avocat général a vivement critiqué la motivation qui avait été celle du tribunal pour expliquer la peine clémente qu'il a prononcée. Le juge avait notamment avancé comme circonstance atténuante le fait que le prévenu n'avait pas pu comparaître devant lui à deux reprises à cause des grèves des agents de sécurité et des agents pénitentiaires. L'avocat de la défense, Me Xavier Carette, a demandé la confirmation de la peine de travail. "On a tendu une perche à mon client, peut-être mal motivée, mais lui, il a saisi sa chance", a-t-il plaidé, précisant que son client travaille désormais pour une grande entreprise automobile bruxelloise et qu'il ne s'est plus fait connaître de la justice depuis les faits. 

Le 12 mai 2017, deux hommes avaient fait irruption dans un magasin Delhaize à Wemmel, peu avant l'ouverture, et avait agressé la seule personne présente, un employé d'une entreprise de nettoyage. Ils l'avaient roué de coups, l'avaient traîné au sol et l'avaient ligoté, dans le but d'obtenir de lui les codes du coffre-fort du supermarché, codes dont ce technicien de surface ne pouvait pas avoir connaissance. L'arrêt sera prononcé le 1er décembre prochain à 09h00.