Au printemps, la majorité lancera une taxe sur les maisons de repos “haut de gamme”. Pour stopper une injustice

UCCLE Adopté semaine passée, le budget ucclois savoure un équilibre. “Pour la 4e année consécutive !”, souligne Boris Dilliès (MR), l’argentier de la place Vander Elst. “Et sans augmenter les additionnels…” En revanche, les édiles ont vu passer une projection de recettes (à hauteur de 100.000 €) sur une taxe - retirée en dernière minute - focalisée sur les maisons de repos.

“La réflexion est toutefois très avancée sur le sujet”, estime Thibaud Wyngaard, le chef de groupe Écolo. “Parce que nous avons reçu toute la documentation. Nous avons mis le collège devant ses contradictions : ils allaient supprimer les taxes tracassières et ils en créent d’autres…”

Vouée à entrer en vigueur courant mars, la nouvelle taxe, annuelle, sera de 5 € par mois et par lit. “Pour le haut de gamme ! Le social en est exclu !”, recadre l’homme des Finances. Qui s’en explique : “à Uccle, la volonté a toujours été de taxer le moins possible les mètres carrés de bureaux”, développe Boris Dilliès. En vertu de ce précepte, sont exonérées les surfaces de moins de 50 m2. Total ? Les maisons de repos dont les bureaux sont minimes échappent à toute préemption locale.

En ciblant les séniories en un Uccle en comprenant un taux plus élevé qu’ailleurs, le mandataire ne veut toucher que les exploitants – et aucunement les résidents. “Derrière ces exploitants”, complète-t-il, “l’on trouve, comme, par exemple, avenue du Lycée français, une société française cotée en Bourse et appartenant à un groupe.” Parce que, pour qui en douterait encore, le troisième âge, “c’est un business”.

N’empêche ! L’édile se défend de toute rage taxatoire. Le rétablissement de l’équité ne corrigera du reste le tir qu’à l’égard d’“une dizaine” de maisons de repos.

Pourquoi, diable, le point fut-il alors soustrait, en dernière minute, à un débat en conseil communal ? “Des choses à amender encore”, assure l’échevin. Qui, entre-temps, a obtenu un accord de principe de la tutelle régionale.



© La Dernière Heure 2013