La partie non-classée jusqu'ici a fait l'objet de demandes de permis pour la construction d'immeubles à appartements avec parking en sous-sol de la part du propriétaire du terrain, qui n’est pas le même que celui de la villa.

Selon le secrétaire d'État bruxellois en charge de la Protection du patrimoine, Pascal Smet, après une analyse des avis, notamment de la Commission Royale des Monuments et des Sites et de l'administration, il a été décidé d'accorder le bénéfice du doute et d'ouvrir la procédure en vue de classer les lieux.

«Ce jardin, qui pourrait avoir été conçu par Dewin lui-même, est le témoin d'une époque, d'une école, celle du Nouveau Jardin Pittoresque et a été réalisé selon le nombre d'or. C'est notamment pour cela qu'il méritait un classement selon les experts. Je suis très heureux de cette décision, soutenue par l'ensemble du gouvernement, qui clarifie la situation et qui valorise le travail acharné des défenseurs du patrimoine», a commenté Pascal Smet.

Selon celui-ci, le site peut être qualifié de rare par ses caractéristiques : le tracé du jardin se présente comme une composition originale et très étudiée, conçue en tenant compte du nombre d'or et plus précisément du rectangle d'or, élaboré sur base de suite de Fibonacci.

Les arbres en périphérie du jardin forment le cadre du rectangle d'or et les tracés des chemins constituent la spirale. Il s'agirait d'un exemple unique à Bruxelles.

Dans les semaines à venir, la Région organisera la réflexion et objectivera les différentes possibilités pour le devenir du site. C'est sur la base de l'ensemble de ces éléments qu'un dialogue sera également noué avec les propriétaires du terrain. La procédure initiée aujourd'hui rend en effet caduc le projet porté jusqu'ici, a encore précisé Pascal Smet.