Le projet Max-sur-Zenne prévoit la rénovation du parc Maximilien avec comme nouvelle colonne vertébrale la mise à ciel ouvert de la Senne sur 650m. Le long du cours d'eau, le pertuis d'origine sera préservé et transformé en une longue promenade partant de l'actuelle Ferme Maximilien jusqu'au bassin Vergote. À côté d'un accroissement des espaces verts et de la biodiversité, les équipements sportifs et ludiques seront augmentés et diversifiés afin de répondre aux besoins d'un plus large éventail de publics, avec une attention particulière pour les jeunes femmes, les personnes plus âgées et la sécurité de toutes et tous. L'actuelle ferme Maximilien sera déplacée à proximité des logements du Foyer Laekenois.

Ce projet, piloté par Bruxelles environnement en étroite collaboration avec la Ville de Bruxelles et Bruxelles mobilité, a été alimenté par un processus participatif: plusieurs centaines de personnes ont été interrogées dans les rues du quartier Nord afin que Max-sur-Zenne réponde au mieux à leurs besoins et à leur vision de l'avenir du quartier.

"Dans le cadre du plan de réaménagement global du quartier nord et avec la participation des habitants nous voulons inscrire ce quartier dans notre vision de la ville à 10 minutes: c'est-à-dire de mettre à disposition de nos habitants des espaces verts, des maisons de jeunes, de nouveaux logements, des transports publics, des centres sportifs, des crèches et des écoles. C'est un des plus gros projets de réaménagement de la ville et nous tenons bien à le mener main dans la main avec les habitants dans le cadre du contrat de quartier qui nous lie", a commenté jeudi le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close.

Pour le ministre Alain Maron, ce projet s'inscrit pleinement dans les initiatives qui sont prises par le gouvernement bruxellois afin de redonner droit de cité à la nature et en particulier à la Senne. "L'ambition est de réconcilier nature et ville, pour faire face aux effets du changement climatique et favoriser la santé et le bien-être des habitant(e)s. La crise du Covid-19 a encore mis en exergue le rôle vital que jouent les parcs et espaces verts dans notre ville et ce, pour tous les publics", a-t-il souligné.